décembre 2018

jeudi 6 décembre 2018

L’esprit d’une époque, avec un béret rouge dedans

Cette hallucinante photo fait le tour des réseaux sociaux depuis deux jours : Elle a été prise samedi dernier 1er décembre lors de la manifestation des Gilets jaunes à l’angle de l’avenue de Wagram et de la rue de Tilsitt, tout près de la place de l’Étoile. Son auteur s’appelle Ilya Varlamov, il est russe, blogueur et photographe, l’image en question (ainsi que d’autres) figure sur cette page-ci de son blog. Il y a deux jours, donc, un internaute a posté ce cliché sur Twitter et l’a assortie de ce commentaire : « This photo from the protests in #Paris so perfectly encapsulates our current world I thought it was staged » (Cette photo des manifestations à Paris illustre si bien notre monde...

Lire la suite...

lundi 10 décembre 2018

Voilà une classe qui se tient sage !

Cette capture d’écran insoutenable de gamins agenouillés devant un mur dans un terrain vague de Mantes-la-Jolie en évoque immédiatement d’autres, probablement différentes pour chacun d’entre nous. Pour ma part, elle me fait penser à plusieurs recréations plus ou moins fidèles d’événements réels  : El tres de mayo de 1808 en Madrid par Francisco Goya, 1814 L’exécution des Fédérés le 27 mai 1871 au cimetière du Père-Lachaise à Paris par Alfred Darjou Les “fusillés pour l’exemple” de la Première Guerre mondiale dans Les Sentiers de la gloire de Stanley Kubrick, 1957 Toutes ces images illustrent une une révolte, une résistance opprimées : dans la nuit du 2 au 3 mai 1808, l’armée française...

Lire la suite...

mercredi 12 décembre 2018

Macron 1er dans les ors de l’Élysée

Le Guardian a publié hier un article intitulé Macron’s appeal to French from behind gold desk leaves gilets jaunes unimpressed qu’on pourrait traduire par « L’appel de Macron aux Français derrière un bureau doré laisse les gilets jaunes de marbre. » Le chapô en a remis une couche : Flaunting Élysée Palace’s gilded rooms does little to quell ‘president of the rich’ tag, « Exhiber les pièces dorées du palais de l’Élysée n’atténue guère son étiquette de “président des riches” ». C’est en effet dans la pièce la plus luxueusement décorée de l’Élysée, le “salon doré”, que Macron prononça son discours. Lampe, bureau, portes, fenêtres et coq gaulois sur ledit bureau, tout respire la dorure 24 carats...

Lire la suite...

dimanche 16 décembre 2018

Manifeste désespéré pour un renouveau des affiches de cinoche tartalacrème - 1

Voilà maintenant quatorze ans que je peste, fulmine et tempête contre les affiches de cinéma qui se ressemblent. Au fil des années, j’ai été beaucoup suivi dans cette entreprise. Et pourtant les choses demeurent inchangées, on verra plus loin pourquoi. Voici donc, pour preuve, sept affiches de films français sortis (ou en passe de l’être) entre le 1er décembre 2018 et le 31 janvier 2019. Toutes recyclent les mêmes imageries, ad nauseam. Commençons par un grand classique, celui du décor au soleil couchant avec les personnages dans le ciel. Quatre de nos sept films l’utilisent : Astérix Le secret de la potion magique, 5 décembre 2018 L’Empereur de Paris, 19 décembre 2018 Mia et le lion blanc,...

Lire la suite...

vendredi 21 décembre 2018

Manifeste désespéré pour un renouveau des affiches de cinoche tartalacrème - 2

Il avait été question, dans le billet précédent, des affiches de films qui se ressemblent toutes. Est-il possible d’en concevoir d’autres, différentes de la production habituelle ? Certes ouiche ! On en voit parfois - rarement - au fronton des cinémas, il s’agit souvent de productions indépendantes. Les gros distributeurs pourraient en prendre de la graine sans sacrifier leurs objectifs à tendance hautement capitalistique, joindre ce qui leur est utile à ce qui nous est agréable. Aussi, tentons de dégager quelques pistes à grands coups de machette dans la jungle des graphistes avant de constater que ce n’est pas si simple, et voyons comment les producteurs-distributeurs ont cyniquement...

Lire la suite...

lundi 31 décembre 2018

Les panneaux de la colère

Le 27 décembre dernier paraissait, sur le compte Instagram des Gilets jaunes, une courte vidéo montrant un panneau publicitaire en lettres jaunes sur fond noir qui disait : « 150 € de + par mois par policier et nous ? La matraque dans la gueule ? » Qui avait collé cette affiche sur un panneau sis à la Seyne-sur-Mer dans le Var ? Les Gilets jaunes ? Que nenni. Le responsable se dévoila bien vite, il s’appelle Michel-Ange Flori et dirige une entreprise possédant plusieurs centaines de panneaux publicitaires 4x3 dans le département. « Évidemment, pour ceux qui me connaissent un peu, je ne prends pas de commande pour ce type de “tweet”, je sors de ma zone de confort pour me saisir de l’actualité...

Lire la suite...