avril 2019

lundi 1 avril 2019

Ô bagnole électrique, j’écris ton nom, Liberté

Vu ce ouiquinde sur un abribus, cette réclame pour un service de location de voitures électriques à Paris : Une vraie mine pour apprenti dépiauteur d’images, on ne sait par où commencer ! Allez, lançons-nous et décodons à plein tube. Observons d’abord une espèce de fil électrique indiquant un parcours effectué dans Paris. On distingue dans ses circonvolutions deux visages s’embrassant, à la manière des portraits dessinés par Jean Cocteau : Remarquons ensuite le bleu-blanc-rouge partout, et notamment dans les épingles “Vous êtes ici”. Comme si louer une bagnole électrique était un geste patriote, un geste citoyen pour, comme disent les hypocrites, « sauver la planète » alors qu’ils ne songent...

Lire la suite...

vendredi 5 avril 2019

Vous avez le droit de garder le silence

La police parisienne est en train de changer son parc automobile, de s’équiper de voitures 100% électriques. Des Volkswagen e-Golf dont les premières furent livrées en février 2018, mais aussi des Passat GTE, hybrides rechargeables : Les performances techniques desdites bagnoles ont été évoquées en long et en large dans la presse… Extrait de L’Usine Nouvelle … qui a oublié d’évoquer leur livrée, nostalgique rappel des voitures-pie du temps des flikaképi. On se souviendra de la toute première d’entre elles, la 4CV Renault, née en 1955 : Elle sera suivie par la Dauphine Renault itou, puis par toute une flopée d’autres charrettes françaises… … dont le célèbre panier à salade, le Tube Citroën :...

Lire la suite...

jeudi 11 avril 2019

Les hachures de Léonard, ou Pour se fourrer le doigt dans l’œil jusqu’au coude, quelle main doit-on utiliser ?

Quand un musée, un historien de l’art ou un olibrius quelconque veut faire parler de lui dans les gazettes, il diffuse un pseudo-scoupe relatif à Léonard de Vinci. La recette, éprouvée à 125% TTC, prouve encore ces jours-ci sa redoutable efficacité avec la diffusion d’une dépêche AFP : « Les spécialistes s’en doutaient mais des chercheurs du célèbre Musée des Offices de Florence assurent en avoir la preuve : Léonard de Vinci était ambidextre ». Mazette. Ladite dépêche a bien sûr été immédiatement reprise par la presse ; France Info, BFM, Le Figaro, etc. Examinons les points principaux de ce scoupe à deux centimes d’euro. Léonard de Vinci « était capable d’écrire, de dessiner et de peindre...

Lire la suite...

samedi 20 avril 2019

Quand François Ruffin s’emmêle les pinceaux

François Ruffin publia en novembre 2017 la vidéo de l’une de ses interventions à l’assemblée nationale, Dieu est mort, vive l’art ! Quand mécénat et évasion fiscale font bon ménage. Suite aux remous concernant les dons pharamineux des sieurs Arnault, Pinault et autres Bettencourt pour la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ladite vidéo fut récemment rappelée à notre bon souvenir et sur Twitter grâce à un proche du député LFI, Sylvain Laporte. Ruffin y dénonce LVMH qui crée une fondation pour l’art, alors qu’elle est l’entreprise française qui possède « le plus de filiales dans les paradis fiscaux », se pose la question du rôle de l’art dans ce contexte : « Dieu est mort (…)...

Lire la suite...

mercredi 24 avril 2019

Chic ! revoici le temps des élections !

Chic ! revoici le temps des élections et de leurs affiches toujours inventives qui vont enfin apporter un peu de vie sur nos panneaux municipaux encombrés d’annonces de vide-greniers, nos murs lépreux où il est interdit d’afficher - loi du 29 juillet 1881 - et nos palissades clamant l’arrivée du véritable cirque Zavatta. Commençons avec celle de Ian Brossat, candidat PCF : Une bien belle affiche que voilà, entièrement pompée sur celle de la candidate américano-démocrate Alexandria Ocasio Cortez qui sera élue en novembre 2018 à la Chambre des représentants des États-Unis : Les titres en oblique posés sur une espèce de bannière ne sont pas une nouveauté, loin s’en faut, on en trouve un peu...

Lire la suite...

samedi 27 avril 2019

Fragonard et la diagonale du flou

En date du 22 avril dernier, Slate a publié un article intitulé Les figures de galants ou de libertins que nos intellos adulent sont des violeurs rendant compte d’un livre de Valérie Rey-Robert, Une culture du viol à la française. L’article est dû à la plume d’Aude Lorriaux. Je n’ai pas lu le livre en question, à propos duquel je n’ai donc aucune espèce d’avis. Tout ce que je sais, c’est que l’article cite une affirmation semblant issue dudit bouquin : « Dans Le Verrou, on voit une femme repousser un homme et essayer d’atteindre la porte, pendant que le violeur ferme la porte à clé. Le tableau La Résistance inutile offre encore plus clairement l’image du viol d’une servante par son maître. »...

Lire la suite...