mai 2019

samedi 4 mai 2019

Pour une belle clé, c’est une belle clé !

Un commentaire du billet précédent m’encourage à vous servir une resucée de deux anciens articles ici compilés, afin d’en faire littéralement jaillir la substantifique moelle dans une jubilatoire explosion de savoir. Or donc. Tout le monde connaît l’histoire de La Barbe bleue. Les oublieux, toutefois, pourront en lire le texte intégral par ici, dans la version de Charles Perrault datée de 1697. Concentrons-nous maintenant sur la plus célèbre des illustrations de ce conte, dans la version de Gustave Doré : « S’il vous arrive de l’ouvrir, il n’y a rien que vous ne deviez attendre de ma colère. » Il s’agit d’une gravure sur bois de 33 x 27 cm qui fut publiée pour la première fois en 1862 par...

Lire la suite...

lundi 6 mai 2019

Le jeu du Quatre-Heures

À la demande générale de deux personnes, je me vois dans l’obligation de ressusciter une tradition qui remonte à La Boîte à Images 1 et qui fut amplifiée dans La Boîte à Images 2, celle du jeu peinturluresque. Aujourd’hui, donc, voici le Jeu du Quatre-Heures. Neuf images de gâteaux et autres douceurs, issues de la peinturlure occidentale. À vous de retrouver les œuvres, leur auteurs et les dates de réalisation. Dans deux jours, c’est-à-dire mercredi, je publierai des indices pour ceux qui rameraient (certaines images sont faciles à retrouver, d’autres moins…). Le jeu se terminera vendredi ou samedi - selon mon humeur - aux alentours de 16h22 ou 18h89. ATTENTION ! Vous ne pourrez pas publier...

Lire la suite...

mardi 7 mai 2019

Cet objet surgissant de votre passé qui soudain vous serre le cœur

Ce billet est tout particulièrement dédié à Mrs Marple. Découvrir dans un musée un tableau qu’on n’a connu pendant des années qu’au travers de reproductions crée toujours un choc : on est surpris par le format, la couleur, la matière, etc. Ma toute récente visite au musée de l’Innocence à Istanbul m’a causé la même stupéfaction, la même sidération. Le musée de l’Innocence est une œuvre d’Orhan Pamuk (Prix Nobel de littérature 2006), auteur entre autres de Mon nom est Rouge et, comme par hasard, du Musée de l’Innocence. Qu’il ne faut pas confondre avec le musée de l’Innocence, dont il sera principalement question ici. L’un est un roman paru en 2008 ; l’autre est un lieu, un véritable musée...

Lire la suite...

lundi 13 mai 2019

Réflexions sucrées-salées autour d'un jeu pâtissier

Voici les réponses à notre grande compétition internationale, “Le jeu du Quatre Heures”. A1 : Jean-Siméon Chardin, La Brioche, 1779 A2 : René Magritte, La Chambre d’écoute, 1952 A3 : Ralph Goings, Donut, 1995 B1 : Pieter Bruegel l’Ancien, Le combat de Carnaval et de Carême, 1559 B2 : Giovanni Stanchi, Pastèques, pêches, poires et autres fruits avec un paysage, XVIIe s. B3 : Charles Bell, The Ultimate Gumball, 1978 C1 : Wayne Thiebaud, Boston Cremes, 1962 C2 : Carlo Crivelli L’Annonciation avec saint Emidius, 1486 C3 : Jan Steen, La fête de saint Nicolas, 1665-1668 Les gagnantes sont : Flo, suivie de près par tellinestory, avec 9 bonnes réponses. Viennent ensuite : SGD avec 7 bonnes réponses...

Lire la suite...

samedi 18 mai 2019

Locomotives, marteaux-piqueurs et blondinette dorée de Dior

Vous aimez les locomotives et les marteaux-piqueurs ? Vous aimez les œuvres d’art constructivistes et les images de propagande soviétique ? Alors rendez-vous au Grand Palais à Paris qui propose actuellement une très magnifique exposition intitulée Rouge - Art et utopie au pays des Soviets. L’affiche de l’expo est la reprise d’une affiche de Gustav Klutsis réalisée en 1931 nous informant que l’URSS est la brigade stakhanoviste du prolétariat mondial. Parce que le travail, y’a que ça de vrai, qu’ils disent. On verra par la suite que c’est en effet le credo socialiste soviétique. Il est impossible ici de rendre compte de cette exposition riche de quatre cents pièces qui, sans être absolument...

Lire la suite...

mercredi 22 mai 2019

Noir-Rouge-Blanc, la compile !

À la demande générale d’un unique mais fidèle lecteur, voici une compilation non exhaustive de textes à propos de la trilogie Noir-Rouge-Blanc. Avec trois billets sentant un peu la poussière qui furent publiés en 2005 dans la toute première Boîte à Images (et qui mériteraient d’être entièrement réécrits), ainsi qu’un article paru chez Arrêt sur Images en 2013. J’ai traité le sujet à d’autre reprises encore, mais bon, si déjà vous arrivez à lire tout ce qui suit, vous êtes balaizes ! Tout commença donc avec un billet qui à première vue n’a aucun rapport direct avec le sujet, sauf que… 15 janvier 2005 ACH ! LA NOSTALCHIE ! Voici l’affiche allemande du film La Chute : Qu’y voit-on ? Hitler et...

Lire la suite...

vendredi 31 mai 2019

Huawei ? Non merci !

Il fait beau, c’est le pont de l’Ascension, rions un peu en admirant ce montage comico-photographique déniché sur la page Facebook That’s Beijing : Un pickpocket subtilise un téléphone portable dans le sac d’une dame… se rend compte qu’il s’agit d’un Huawei… le remet dans le sac de sa ci-devant victime. « Non merci », se dit-il probablement. Ah ah ah ! elle est bien bonne !, s’esclaffent les expatriés étasuniens installés à Pékin auxquels s’adresse cette page Facebook. Yèpe. Et si nous regardions encore une fois cette séquence d’images : l’homme prend le téléphone, le regarde, le remet à sa place. Est-ce vraiment ce que nous avons vu ? Que nenni ! Ce que nous avons vu, c’est… 1. Un homme, le...

Lire la suite...