Une gamine inquiète

Aujourd’hui ont lieu les élections de mi-mandat aux États-Unis (midterms) au cours desquelles les Américains vont renouveler ou réélire tous les membres de la Chambre des Représentants, un tiers des membres du Sénat, et les deux tiers des gouverneurs. Ils voteront également pour désigner qui sera chargé de certaines fonctions locales, et participeront à des référendums locaux. Ce jour est d’importance, puisqu’à son issue l’on saura si Trump pourra ou non appliquer son programme pour les deux ans à venir.

Le 2 novembre dernier, la statue intitulée Fearless Girl (la gamine sans peur), située non loin de Wall Street à New York, fut revêtue d’un gilet pare-balles sur lequel était inscrit #FearfulGirl (la gamine inquiète) :

Fearful-Girl-720x720.jpg

La police intervint une heure plus tard, ôta ledit gilet. Cette intervention était l’œuvre d’un artiste nommé Manuel Oliver, père de l’une des dix-sept victimes de la tuerie perpétrée le 14 février 2018 dans le lycée Marjory Stoneman Douglas sis à Parkland (Floride). Il entendait manifester, à l’occasion de la campagne électorale, contre la prolifération des armes qui engendre des tueries au sein des  établissements scolaires et ailleurs.

En septembre dernier, Manuel Oliver avait également créé, à l’aide d’une imprimante 3D, une série de dix statues identiques intitulées The Last Lockdown (le dernier confinement).

42003801_306993966757122_4306904312217231329_n.jpg

Elles furent exposées dans dix circonscriptions où les politiciens sont actuellement soutenus par le lobby pro-armes.

UQ6HJVFW3II6RLSPFQKDTSLNPE.jpg

La semaine dernière, Manuel Oliver avait installé à Times Square une autre statue en 3D représentant son fils Joaquin (regardez cette intéressante vidéo).

oliver_statue_102718.png

Si Manuel Oliver a réalisé toutes ces sculptures grâce à une imprimante 3D, ce n’est pas à cause de sa facilité d’emploi mais pour attirer l’attention sur le fait que l’administration Trump a tenté d’autoriser la publication de plans permettant à tout un chacun de fabriquer, à l’aide de ce genre d’imprimante, un pistolet en plastique indétectable baptisé Liberator. Pour l’heure, un tribunal de Seattle a approuvé la demande des procureurs de huit États et de Washington DC, qui souhaitaient que soit bloqué ce projet. Mais rien n’est acquis.

Actuellement, ce sont entre 265 et 357 millions d’armes qui circulent aux États-Unis, pour seulement 317 millions d’habitants (estimation du Washington Post datée de 2015). Depuis le 1er janvier de cette année, 8 481 personnes ont été tuées. Au 31 décembre, elles seront environ 10 000. Soit plus de vingt-sept morts par balle et par jour, dont vingt-deux enfants. De quoi rendre les gamines inquiètes.

image.jpg

 

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laboiteaimages.alainkorkos.fr/trackback/18

Fil des commentaires de ce billet