Les sapins rouge sang de Melania

Il est de tradition que chaque année, l’épouse du Président amerlocain s’occupe de la déco de Noël de la Maison-Blanche. Elle achète des sapins, elle accroche des guirlandes clignotantes, elle est contente. L’année dernière, Melania Trump avait offusqué pas mal de monde avec un couloir décoré de branches d’arbres morts peints en blanc. Les gens avaient trouvé ça un tantinet lugubre, s’en étaient allègrement moqués (l’Amerlocain est tel le merle, moqueur). Cette année la Trump frappe encore plus fort, avec quarante sapins rouge sang. Les twittos étasuniens et la presse anglophone se déchaînent.

01.jpg

On pourrait penser que tout ceci n’a aucune espèce d’importance, que c’est de l’infotainment pour la presse à envelopper le poisson. Il n’en est rien. Décryptage (comme on dit quand on fait dans la critique de médias).

Commençons avec le très britannique Guardian qui résume l’état d’esprit général dans un article intitulé Seeing red: why Melania Trump’s crimson Christmas trees are so jarring (Voir rouge : pourquoi les sapins de Noël écarlates de Melania Trump agacent tellement). Après avoir décrit les memes circulant sur Twitter (dont on causera plus bas), le quotidien grand-breton s’en est allé questionner un spécialiste de la psychologie du design. Pour lui, le vert des sapins de Noël renvoie à la rassurante idée de nature ; ces espèces de plantes rouges hautes comme des tours, en revanche, ne ressemblent en rien à des arbres, ne nous relient pas à l’univers. Ils ne sont pas seulement différents, ajoute-t-il. Ils symbolisent le sang, la colère, ils choquent, alors que nous vivons une époque particulièrement violente. Un psychologue de l’université de Chicago ajoute que même si ces arbres adoptent une vague structure fractale propre à la nature…

02.jpg

The Christmas Fractals (more or less)

… ils n’ont évidemment rien de naturel. Une autre psy encore rappelle que la période de Noël est censée être réconfortante, d’autant plus lorsque nous traversons une période qualifiée de chaotique et incertaine. Rompre cette tradition ne fait qu’induire du stress. Etc.


Du côté de Twitter, on se gausse. On évoque The Shining avec son couloir, ses inquiétantes jumelles, son ascenseur ensanglanté :

03.png
04.png

Ou bien on pense à The Handmaid’s Tale en posant sur chacun des sapins une coiffe blanche : 

05.jpg
05a.jpg

The Shining, The Handmaid’s Tale : rien de très réjouissant là-dedans. Le bureau de la Feurste Lédi s’est défendu en expliquant que « le choix du rouge est une prolongation des bandes qui figurent sur le sceau présidentiel, créé par nos Pères Fondateurs. C’est un symbole de courage et de bravoure. »

05b.png

Un rien capilotractée, l’explication. Et si c’était, plus simplement, une référence à la couleur du Père Noël, de Santa Claus ? (Pour tout connaître des origines de la couleur rouge des vêtements du Père Noël, lire cette chronique publiée il y a un paquet de temps chez Arrêt sur Images, La très mystérieuse affaire du manteau rouge du Père Noël, une histoire palpitante, des révélations fracassantes. Et non, il ne s’agit pas de la couleur de Coca-Cola !)

05c.jpg

Le tout premier Père Noël rouge par Thomas Nast, 1869

Personne, parmi tous ceux qui ont critiqué les sapins rouge sang de Melania, n’a évoqué le Père Noël. C’est curieux. Mais à y réfléchir, il y a peut-être une raison : le Père Noël est rond, circulaire. Alors que ces arbres sont coniques, pointus, triangulaires comme des flèches. Le triangle a toujours raison du cercle. C’est ce que clamait El Lissitzky vers 1919-1920 avec Клином красным бей белых!, Battons les Blancs avec le coin rouge (autrement dit, Battons les russes blancs grâce au communisme) :

06 Klinom_Krasnim_by_El_Lisitskiy_(1920).jpg

Les pointes, les flèches, sont agressives. Comme la politique de Trump, qui pour beaucoup est insupportable. Le tweet ci-dessous en témoigne et vaut conclusion, « Les arbres de Noël de la Maison-Blanche ont-ils été trempés dans le sang des enfants gardés en cage à la frontière ? » :

08.png

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laboiteaimages.alainkorkos.fr/trackback/22

Fil des commentaires de ce billet