Dégonfler l’outre trumpienne

La BBC nous apprend que deux photos diffusées sur les résôsociô par l’équipe du Président des États-Unis ont été retouchées en vue d’amincir la silhouette de l’outre trumpienne. Voici les objets du délit, dans leur version post-photoboutique d’abord :

01.jpg
02.jpg

Dans les versions originelles pré-photoboutique ensuite :

03.jpg
04.jpg

Difficile de voir les différences, hein ! De là à se demander en quoi ces retouches sont utiles, il n’y a pas loin. Mais posons ci-dessous les deux versions de la première image, et observons-les entrequatzyeux (cliquez sur la chose pour l’agrandir) :

03_BON.png

1 et 6. L’index de la main droite a été allongé, l’index et le majeur de la gauche l’ont également été, l’index en outre est maintenant tendu (allusion, dixit la BBC, aux doigts courts de Trump qui signifieraient selon certains que son sexe l’est tout autant ! )

2 et 4. La manche du bras droit a été considérablement amincie.

3. Le cou a été raboté à gauche, à droite (notez également l’épaisseur différente des cheveux) ; en bas, la cravate a été remontée.

5 et 7. Le pantalon a été descendu, l’entrejambes relevée, la courbe extérieure de la jambe droite rendue convexe.

Ajoutons à cela la courbe différente du pan de veste droit : de concave à gauche, il est également devenu convexe à droite dans le but d’amincir, encore une fois. Terminons en signalant le léger éclaircissement général qui a tendance à gommer les rides du visage.

Passons maintenant à la seconde image, beaucoup moins retouchée :

05.png

1. Le ventre, à droite, bénéficie d’une ombre amincissante, dix kilos envolés !

2. Le cou est également aminci grâce au remontage forcé de la cravate.

3. L’intérieur de la porte de l’avion a été nettoyé : l’emblème des États-Unis a notamment été effacé, pour donner plus de lisibilité au personnage.

Et là aussi, le personnage a été entièrement éclairci pour gommer légèrement les rides, et les plis de la chemise.

Gageons qu’on découvrira bientôt d’autres photos retouchées, comme l’avait probablement été ce portrait officiel de la régulière de l’outre, qui fut publié en 2017 peu après l’accession au pouvoir. Un visage lisse de chez lisse tendance Barbie, pour un peu on aurait dit celui de Carla Bruni ! Visage officiel/Visage réel de la trumpette, la même année :

10.jpg

À droite, photo © Saul Loeb prise le 5 avril 2017

Bah ! Tout ça n’est guère nouveau. Voici, par exemple, deux versions d’une photo de Mao prise en 1936 par le photographe Edgar Snow qui insista pour qu’il porte une casquette militaire, ce que Mao fit à son corps défendant. Sur la première, l’homme a les traits durcis, il semble fatigué. Sur la seconde, le visage est lisse, le regard est empreint d’une détermination sans faille. Dans Le commissariat aux archives, Alain Jaubert nous remet dans le contexte : « Des années plus tard, les illustrateurs s’empareront de cette photographie (déjà truquée dans sa genèse même !) et en feront une des principales images pieuses du culte maoïste » :

06_copie.jpg

Et c’est ainsi qu’on se retrouve avec une poupée de cire adulée. On retoucha aussi beaucoup en Union soviétique, évidemment. Voici, toujours extrait du Commissariat aux archives d’Alain Jaubert, une photo officielle de Brejnev telle qu’elle circulait en 1980 :

08.jpg

« C’est bien à un Brejnev de 1980 qu’on veut nous faire croire puisque la photographie est précisément datée : on a pris soin, en effet, d’accrocher au côté droit de la veste du personnage la médaille d’or de la paix Joliot-Curie qui lui a été décernée en 1975, et la médaille du Prix Lénine de littérature qui vient de lui être donnée en mars 1979. » Sauf que la vraie bobine de Brejnev en 1980, c’était celle-là :

09.jpg

Photo © Arnaud de Wildenberg / Gamma, Paris

Dans le cas de Brejnev la retouche s’imposait, pas question d’infliger la vision de ce visage bouffi aux masses populaires qui auraient pu se démoraliser devant une bobine flasque façon courgette avariée ! Dans celui de Trump, le gommage photoboutiquier semble un tantinet superflu tant les modifications apportés sont minimes, quasiment subliminales. Dans ces conditions, quel œil a-t-on voulu flatter ? Celui du red neck réélecteur, ou celui de l’outre trumpienne ?

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laboiteaimages.alainkorkos.fr/trackback/37

Fil des commentaires de ce billet