Le jaune des Gilets

Pourquoi les Gilets jaunes portent-ils des gilets jaunes, alors qu’ils auraient pu être rouges comme la révolte ?

01.jpg

Capture d’écran TF1

Mais qu’il est bêêête ! Parce que le 13 février 2008, le comité interministériel de la sécurité routière a rendu le gilet de sécurité et le triangle de pré-signalisation obligatoires pour les véhicules, évidemment ! Tout le monde sait ça ! Les gilets jaunes viennent de là, épicétou.

02.png

Sauf que non, ou du moins pas tout à fait. Car en vérité, nous dit la DGCCRF, « le gilet doit être fluorescent, de couleur orange, jaune, vert, rose, rouge, jaune-vert, jaune-orange, ou orange-rouge ; le gilet doit également posséder une capacité de rétroréflexion ». Les automobilistes, motards et cyclistes pourraient donc opter pour l’une de ces couleurs au lieu de se précipiter comme un seul homme sur le jaune citron (c’est-à-dire le jaune-vert), qui est des plus détestables.

03b.png

Petit rappel historique de cette détestation, avant de voir pourquoi le jaune est aujourd’hui plébiscité par les possesseurs de véhicule.

Le jaune remonte à la plus haute Antiquité, époque à laquelle il était fort apprécié. Il est aujourd’hui un tantinet délaissé parce que, nous dit Michel Pastoureau dans son Petit Livre des couleurs, l’or, le doré, lui a volé la vedette au Moyen Âge. L’or brille, le jaune est terne. Il est « dépossédé de sa part positive, est devenu une couleur éteinte, mate, triste, celle qui rappelle l’automne, le déclin, la maladie… Mais pis, il s’est vu transformé en symbole de la trahison, de la tromperie, du mensonge… »

La trahison est personnifiée avec Judas dont on disait, au Moyen Âge, qu’il était rouquin, gaucher et vêtu d’un manteau jaune (alors qu’aucune indication de ce genre ne figure dans les évangiles). Dans cette Cène léonardesque peinte par Hans Holbein vers 1525, Judas est paré de tous ces attributs ; le manteau jaune, la chevelure rousse, et la bourse au côté gauche contenant les treize deniers :

04-The_Last_Supper,_by_Hans_Holbein_the_Younger.jpg

La trahison de Judas s’est bien vite étendue à tous les Juifs, of course. Saint Louis leur imposa en 1269 le port de la rouelle. C’est-à-dire un insigne en forme de roue cousu sur le vêtement (un dans le dos et l’autre sur la poitrine), symbolisant les trente deniers. Cet insigne sera jaune. Sur cette miniature extraite de la Chronique de Lucerne de Diebold Schilling le Jeune (1513), on voit des Juifs portant la rouelle sur le côté gauche ainsi que le chapeau pointu, autre signe distinctif imposé par le Concile de Vienne en 1267 :

05.jpg

Le port de la rouelle et du chapeau pointu s’étendit à toute l’Europe durant le Moyen Âge, disparut au cours du XVIe siècle. Mais aujourd’hui encore, on qualifie de “jaunes” (l’expression remonte au XVe) les ouvriers qui vont travailler sur les postes abandonnés par des grévistes. Trahison, là encore. Le 23 novembre 1939, un décret proposé par Eichmann imposa aux Juifs de Pologne le port d’un brassard blanc assorti d’une étoile de David bleue. Cette mesure s’appliqua progressivement à tous les pays occupés et ce fut la couleur jaune, en référence à la rouelle médiévale, qui s’imposa. On voit par là que le jaune est, depuis des dizaines de lustres, une couleur ultra-pourrite ! Alors certes, il reprit du galon au XIXe quand on comprit enfin qu’il faisait partie, avec le bleu et le rouge, des trois couleurs primaires. Mais son côté négatif est toujours présent : c’est le teint jaune des malades, le jaune du veinard mais cocu, etc.

06.png

Rêve de tiercé…

Pourquoi les gilets de protection sont-ils le plus souvent jaune citron, alors qu’ils pourraient être orange, jaunes, verts, roses, rouges, jaune-orange ou orange-rouge ? À cause des pompiers amerlocains, et notamment ceux de Dallas (Texas), nous dit un article de l’American Psychological Association intitulé Why Lime-Yellow Fire Trucks Are Safer Than Red. Ces vaillants hommes du feu texans furent convaincus par plusieurs études que dans de mauvaises conditions (brouillard, nuit), le jaune citron était plus visible que le rouge. Aussi remplacèrent-ils, à la fin des années 70, leurs traditionnels véhicules rouges par d’autres, jaune citron et blancs. Au cours des années 80, ils rachetèrent tout de même des véhicules rouges et blancs parce que les camions rouges, ça fait plus rêver les enfants. Cela donna lieu à une étude comparative qui fut menée pendant quatre ans au sein du Dallas Fire Department et fut publiée en 1995. Elle nous apprend que les véhicules rouges et blancs étaient trois fois plus souvent impliqués dans des accidents de la route. Et que les dommages infligés aux véhicules jaunes et blancs étaient moindres que ceux infligés aux véhicules rouges et blancs. Une autre étude, menée par les mêmes chercheurs dans neuf villes et concernant 750 000 sorties de véhicules de pompiers, établit que ceux de couleur jaune citron avaient deux fois moins de risques d’avoir un accident à une intersection. Voilà pourquoi, progressivement, un très grand nombre de Fire Departments amerlocains se dotèrent de véhicules jaune citron.

07.jpg

Caserne de Bracken (Texas)

08-Parkersburg.jpg

Caserne de Parkersburg (Virginie-occidentale)

C’est pour la même raison que les ambulances des hôpitaux étasuniens et canadiens arborent souvent cet horrible jaune citron :

CTAQ  Ambulance

Ambulance canadienne

Et c’est pour la même raison idem que l’Europe a jugé préférable que tous ses véhicules de secours sanitaires soient jaune citron :

10-Le Parisien 22 Juillet 2005.jpg

Article du Parisien du 22 juillet 2005 : Jaune citron, la nouvelle couleur du Samu 91

11-belgique.jpg

Ambulance belge

12.jpg

Ambulance grand-bretonne avec des carreaux verts parce qu’ils ne font jamais rien comme tout le monde

Le jaune canari s’est donc imposé comme la couleur du secours, de l’aide ou de l’appel à l’aide. Et elle devint la couleur dominante des gilets de protection. Sont-ce les fabricants de gilets qui ont favorisé cette couleur, ou sont-ce les utilisateurs ? On peut parier que ce sont les fabricants qui préfèrent produire des gilets d’une seule et unique couleur, plutôt qu’un assortiment.

13.jpg

Cela dit, les études ci-dessus ont depuis été remises en cause par une autre étude étasunienne de 2009 selon laquelle il apparaît que ce qui compte le plus n’est pas la couleur du camion de pompiers, mais le fait qu’il soit reconnu comme tel ou non. Et, subsidiairement, qu’il soit bardé tout partout de bandes auto-réfléchissantes. En vertu de ces conclusions, nombre de Fire Departments amerlocains - dont celui de Dallas - ont décidé de revenir aux traditionnels véhicules rouges pour le plus grand bonheur des enfants, qui peuvent même célébrer leur anniversaire dans la caserne, mais oui !

14.jpg

Camion de pompiers de Dallas (Texas) en 2008

Voilà pourquoi les Gilets jaunes devraient troquer leurs gilets contre des rouges, couleur de la révolte. Mais évidemment, puisque tout est symbole, cela signifierait ipso facto un alignement à gauche. Or les Gilets jaunes ne veulent pas être politisés…

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laboiteaimages.alainkorkos.fr/trackback/40

Fil des commentaires de ce billet