Le légionnaire à l’enfant

Valeurs actuelles publie cette semaine un dossier sur « La tyrannie des bien-pensants » avec, en une, la trombine de Yann Barthès, animateur de l’émission Quotidien sur TMC.

À l’intérieur, douze pages s’attaquant à ladite émission qualifiée de « machine infernale » coupable d’imposer la dictature du politiquement correct, la tyrannie de la bien-pensance et autres joyeusetés. Inutile de lire ce dossier qui fut brillamment résumé sur CNews par Bastien Lejeune, rédac-chef de Valeurs : « En fait, le biais idéologique, c’est toujours le même. C’est bien-pensant, c’est progressiste, c’est pro-migrants, pro-LGBT, pro-minorités, pro tout ce que vous voulez. »

Il semblerait donc que Lejeune et Barthès  n’aient pas les mêmes valeurs, comme on dit chez Bordeau Chesnel.

En réaction, le second a publié sur son compte Instagram l’intégralité du dossier de l’hebdo. La chose n’a pas été appréciée par Geoffroy Lejeune, directeur de la rédaction et frère de l’autre (quand le népotisme va, tout va). L’homme, qui venait probablement de descendre les poubelles (sinon pourquoi cette serpillère façon Le Père Noël est une ordure autour du cou ?), s’est fendu d’une vidéo un tantinet énervouillée qu’on se dispensera d’écouter.

On peut en revanche la regarder avec attention, et remarquer cette image en arrière-plan :

Qu’y voit-on ? Un légionnaire bardé de médailles tenant un enfant dans ses bras à la manière d’une Vierge…

Vierge à l’enfant par Giovanni Bellini, vers 1430

… une espèce de Légionnaire à l’enfant aux couleurs bleu-blanc-rouge -  dont voici une meilleure reproduction -…

… étreignant la Caroline de Pierre Probst :

Qui est l’auteur de ce chef-d’œuvre immarcescible alliant virilité des armes, pilosité, chrétienté et esprit de famille ? L’artiste s’appelle Paul Anastasiu, il est peintre officiel de l’Armée de terre, a intitulé sa toile Avec papa. Voici quelques autres exemples de son travail :

Les amateurs d’art férus de la chose militaire pourront se rendre sur son site pour en prendre plein les mirettes.

Peintre officiel de l’Armée de terre, tout comme peintre officiel de la Marine ou encore de l’Air et de l’Espace est un statut honorifique décerné par le ministre de la Défense qui permet à ses heureux bénéficiaires de fréquenter de près les petits gars qui marchent au pas ainsi que leurs coûteux joujoux, chars d’assaut, sous-marins, etc. Plus de précisions par là.

Bien qu’ils ne soient pas directement rétribués pour leur travail, ces peintres officiels appartiennent à un petit monde à part, une bulle faite d’expositions et de commandes annexes qui leur permettent de vivre tranquillement malgré - le plus souvent - une totale absence de talent donnant des envies d’incendies. Quelques peintres admirables furent toutefois membres de ces étranges confréries ; ils s’appelaient Marin-Marie (peintre de la Marine)…

Mathurin Méheut (peintre de la Marine)…

… ou encore Albert Brenet (peintre de l’Armée de terre et de la Marine).

Chez Valeurs actuelles, on préfère Paul Anastasiu, ancien légionnaire et barbouilleur officiel. Question de point de vue.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laboiteaimages.alainkorkos.fr/trackback/85

Fil des commentaires de ce billet