“Gemini Man” et le dernier peintre de Taïwan

Il est, quelque part au sud-ouest de l’île de Taïwan, une ville un peu triste, une ancienne capitale nommée Tainan. De rares touristes s’y rendent pour visiter quelques-uns de ses temples ainsi que le Fort Provintia, puis rejoignent rapidement la ville de Kaohsiung ou le parc national de Kenting à la pointe sud de l’île. On ne s’attarde pas à Tainan. La ville recèle pourtant quelques trésors insoupçonnés qu’elle livre avec précautions au promeneur curieux, au piéton en désamour avec son Lonely Planet Taiwan truffé d’erreurs.

Au 187 Yong Fu Road (永福路), Section 2, par exemple, se dresse un antique cinéma, le Chin Men Theater (Quánměi Xìyuàn 全美戲院), qui est une salle de seconde exclusivité où les nouveautés sont programmées deux à trois semaines après le début de leur exploitation par les chaînes de multiplexes.

Le premier avantage du lieu est le prix des places, beaucoup moins élevé qu’ailleurs ; le second est qu’on y sert non pas du popcorn et du Coca, mais des plats de street food taïwanaise et de la bière !

Le Chin Men Theater, aux allures orientalo-art-déco, a été bâti en 1950. Il est toutefois difficile d’apprécier son architecture, dissimulée par quatre immenses affiches peintes annonçant les films diffusés. La semaine dernière, on y passait Detention (un film d’horreur taïwanais se déroulant en 1962 pendant la dictature de la “période blanche”), Le Roi Lion et Angel Has Fallen (en français La chute du Président) ; l’affiche en troisième position ne nous propose pas un film mais la trombine du maire de Tainan faisant sa pub (les élections législatives sont proches). On peut le voir par là participer à la confection de son portrait.

On notera les subtiles différences, les adaptations opérées par le peintre. Les erreurs, aussi. Car l’homme connaît peu les acteurs occidentaux, et les ressemblances ne sont pas toujours au rendez-vous, mais qu’importe !

Ces affiches peintes à la main, ainsi que toutes les autres depuis près de cinquante ans, ont été réalisées par Yan Zhen-fa (顏振發). L’homme a son atelier… sur le trottoir en face du cinéma ! C’est là qu’il peint, tous les jours, les affiches qui orneront la façade du Chin Men Theater. Chacune d’elles est composée de six toiles carrées d’1,60 mètre environ, reconstituant une affiche mesurant au total 3,20 x 4,80 mètres.

Quand je l’ai croisé pour la première fois, Yan Zhen-fa travaillait sur l’affiche de Gemini Man, (雙子殺手) de Ang Lee, gloire locale qui fréquenta longtemps le Chin Men Theater.

La méthode de travail de Yan Zhen-fa est des plus classiques : il agrandit au carreau l’affiche originale sur ses toiles, à coups de craie rapides. Puis il peint à l’huile, avec des brosses larges d’ordinaire réservées aux peintres en bâtiment.

Petit détail pas ordinaire : comme il n’est pas assez payé par le cinéma pour acheter à chaque fois de nouvelles toiles, Yan Zhen-fa repeint sur ses anciennes affiches. Et comme il a la main sûre, il ne s’embête pas à recouvrir ses toiles déjà utilisées d’une couche de blanc ou de couleur : il dessine à la craie et peint directement sur l’image précédente, sans que cela ne le trouble outre mesure. Ainsi, on peut voir qu’il utilise pour Gemini Man des toiles mettant en scène Stallone, Schwarzenegger ou autre musculeux énervé de la gâchette. Un bras droit hyperstéroïdé est visible sur la toile de gauche :

Yan Zhen-fa a soixante-sept ans. Il est le dernier peintre d’affiches de films taïwanais, et son art disparaîtra probablement avec lui. Cependant, pour lutter contre ce qui semble inévitable, Yan Zhen-fa forme depuis 2013 de jeunes artistes à sa passion. La première fois que je l’ai vu, une jeune fille travaillait sur le décor d’une photo de C-3PO :

Sur le parking tout près du cinéma sont affichés quelques travaux d’élèves.

Quand la nuit tombera, la camionnette du Chin Men Theater sillonnera la ville, hurlera au mégaphone la liste des films actuellement diffusés et celle des bobines qui le seront sous peu. Gemini Man fera partie du programme, et le dernier peintre d’affiches de Taïwan aussi.


Toutes les photos sont © ma pomme.

 

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laboiteaimages.alainkorkos.fr/trackback/90

Fil des commentaires de ce billet