Blackface Or Not Blackface? #1

Chapitre 1. Blackface

À l’occasion du Black History Month qui a lieu ce mois-ci aux États-Unis, la chaîne de librairies amerlocaine Barnes & Noble vient de lancer - en partenariat avec les éditions Penguin - une nouvelle collection de bouquins baptisée “Diverse Editions” dont l’idée repose sur ce principe génial en tous points : rééditer douze classiques de la littérature jeunesse en les parant de couvertures inspirées par la diversité culturelle.En clair, transformer l’Alice de Lewis Carroll en gamine asiatique, Dr Jekyll et Mr Hyde en sikh, etc. Et pour ne pas faire de jaloux, chaque titre sera publié en au moins trois versions : une noire, une asiatique, une amérindienne, une musulmane, etc. Vous les voulez comment, Roméo et Juliette ? Une WASP rousse + un Noir ? Une musulmane en hijab + un Blanc un peu latino sur les bords ? Une Noire + un Blanc un peu latino sur les bords again ? Servez-vous, il y a le choix !Vous préférez le capitaine Achab et le monstre de Frankenstein en Noirs ? Pas de problème, on a aussi ça en stock !Voici la liste des douze victimes en question :
Les aventures d’Alice au Pays des Merveilles (Lewis Carroll), Moby Dick (Herman Melville), Emma (Jane Austen), Le Jardin secret (Frances Hodgson), L’Île au trésor (Robert Louis Stevenson), Le Comte de Monte Cristo (Alexandre Dumas), Frankenstein (Mary Shelley), Peter Pan (J. M. Barrie), Le Magicien d’Oz (L. Frank Baum), Les trois Mousquetaires (Alexandre Dumas), Dr Jekyll et Mr Hyde (Robert Louis Stevenson), Roméo et Juliette (William Shakespeare).

Tollé général dans la presse et le milieu éditorial new-yorkais, œuf corse. Pour se justifier, Barnes & Noble et Penguin ont aussitôt expliqué que ce projet éditorial avait été réalisé en collaboration avec l’agence de pub TBWA/Chiat Day. Laquelle, grâce à un logiciel d’intelligence artificielle, a examiné cent classiques de la littérature enfantine et en a sélectionné douze où la race des protagonistes était supposée blanche sans que cela soit réellement justifié par le contexte littéraire. Dit-elle.C’est ainsi que les trois mousquetaires, par exemple, sont représentés en Noirs. Bein oui ! Les Noirs en Gascogne au siècle de Louis XIII, ça se bousculait au portillon, c’est bien connu. Et puis le père d’Alexandre Dumas était haïtien, alors hein !

Portrait d’Alexandre Dumas en 1855 par Nadar

Alice, quant à elle, peut être asiatique, amérindienne…Après tout, elle venait d’où Alice Liddell, l’inspiratrice souillon de Lewis Carroll ? Allez savoir !

Alice Liddell déguisée en mendiante et photographiée en 1858 par Charles Dodgson, alias Lewis Carroll

Peter Pan avec des dreadlocks ? C’est possible aussi ! On ne le sait pas assez, mais J. M. Barrie fumait de la ganja en écoutant  en boucle No Woman No Cry. Yeah man. Enfin bref. Ce blackface littéraire ouvrit immédiatement la boîte à baffes et c’est ainsi que la collection Diverse Edition, mise en vente le 4 février à New York, fut retirée dès le lendemain. Allez hop ! des milliers d’exemplaires au pilon. Pendant ce temps, les auteurs noirs, latinos, indiens ou encore amérindiens sont toujours aussi peu représentés sur les rayonnages des librairies étasuniennes. Diversity my ass.

Bientôt sur cet écran, la seconde partie de Blackface Or Not Blackface?, chapitrée Not Blackface.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laboiteaimages.alainkorkos.fr/trackback/98

Fil des commentaires de ce billet