Xie Yousu, poète de la vie ordinaire

Xie Yousu est un peintre, un illustrateur né en 1948 à Suzhou (Chine) de parents artistes. Son père, Xie Xiaosi, était un peintre et un calligraphe réputé qui consacra l’essentiel de sa vie à la préservation des palais et des jardins classiques de Suzhou, célèbres dans le monde entier. Un astéroïde porte son nom (204836 Xiexiaosie) !Les peintures humoristiques de Xie Yousu mettent souvent en scène des vieillards et des enfants. En cela elle sont tout à fait confucianistes, mais un confucianisme un tantinet décalé, marrant. Empreintes de taoïsme, ses images le sont aussi parfois comme ce Temps de sieste où un vieillard roupille tranquillement à l’ombre d’un arbre. À ses côtés une bouteille thermos et une théière, à ses pieds un livre ouvert…

…  et au-dessus, une paire de papillons qui renvoient au Rêve du papillon du philosophe taoïste Tchouang-tseu (ive siècle av. J.-C.) : 

« Tchouang-tseu rêva une fois qu’il était un papillon, un papillon qui voletait et voltigeait alentour, heureux de lui-même et faisant ce qui lui plaisait. Il ne savait pas qu’il était Tchouang-tseu. Soudain, il se réveilla, et il se tenait là, un Tchouang-tseu indiscutable et massif. Mais il ne savait pas s’il était Tchouang-tseu qui avait rêvé qu’il était un papillon, ou un papillon qui rêvait qu’il était Tchouang-tseu. Entre Tchouang-tseu et un papillon, il doit bien exister une différence ! C’est ce qu’on appelle la Transformation des choses. »

Tchouang-tseu, chapitre 2 du ZhuangziDiscours sur l’identité des choses.

Xie Yousu peint la vie de tous les jours. L’éventaire du vendeur de raviolis :

L’élevage des grillons :

Les personnes âgées qui dansent dans les parcs :

Les plus jeunes qui y content fleurette :Les calligraphes inspirés :

Les pêcheurs :

Les passants et médecins au regard oblique :

Les pédicures et les gratteurs de dos :Xie Yousu est est une espèce de Norman Rockwell chinois, pour lequel il a d’ailleurs une grande admiration :Il est le reporter de la vie quotidienne ordinaire qui ne connaît ni les gratte-ciel shanghaiens, ni les berlines, ni les montres Cartier, ni les bouteilles de cognac hors de prix. Il est la mémoire des gens de sa ville natale, Suzhou.

D’autres images de Xie Yousu par là (huit pages d’images en grand format).

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laboiteaimages.alainkorkos.fr/trackback/154

Fil des commentaires de ce billet